Couverture du roman "Le coeur à l'échafaud" de Emmanuel Flesch
Roman politique

Roman anti-extrême

Le second roman d’Emmanuel Flesch « Le Coeur à l’échafaud » suscite bon nombre de réflexions, car il démontre les dérives d’une société où l’extrême droite est au pouvoir.

Synopsis du roman « Le Coeur à l’échafaud »

La narration relate un procès d’assises où un jeune fils d’immigré, Walid, est accusé d’avoir violé sa belle-mère, une bourgeoise parisienne. La trame pourrait sembler banale et déjà exploitée. Pourtant, ce n’est pas le cas en raison du cadre dans lequel l’intrigue se déploie : l’extrême droite est au pouvoir en France.

Le lecteur suit pas à pas le point de vue de plusieurs protagonistes qui participent à ce procès (membres du jury, président, témoins et l’accusé) et qui vivent eux-mêmes dans cette France où le paysage politique a littéralement changé.

« On les laisse patienter un bon moment, muets comme des ombres, dans cette cathédrale du Code pénal. Certains occupent leur hébétude sur l’écran de leur téléphone, d’autres s’intéressent à leurs chaussures. »

Cour d’assises de Paris. Walid Z., un jeune de quartier parvenu par de brillantes études à se hisser jusque dans l’intimité de la bourgeoisie parisienne, risque la peine de mort par décapitation.

Que vient faire la guillotine dans ce décor si familier ?

Pendant trois jours, les témoins se succèdent à la barre. À mesure que s’esquisse le portrait d’un ambitieux et qu’on interroge sa culpabilité, se dévoile une autre France, parfaitement crédible, où l’extrême droite a pris le pouvoir. Implacable, ce roman choral se déploie comme la suite tragique de notre « roman national » – son ultime chapitre.

Résumé chez Calmann-Levy du roman de Emmanuel Flesch « Le Cœur à l’échafaud »

Réflexions et plaisir de lecture

A l’heure où les électeurs s’interrogent sur le prochain candidat à la présidentielle française, il semble que ce roman pourrait susciter quelques réflexions. Je vous invite donc vivement à vous plonger dans ce récit d’anticipation aux accents réalistes.

Par ailleurs, l’intrigue est très bien ficelée et donne lieu à un véritable plaisir de lecture. L’auteur français donne voix aux protagonistes de divers camps (les proches de l’accusé, la partie adverse, les magistrats et les jurés) afin d’offrir une vue d’ensemble de ce procès d’assises. A travers ce roman choral, nous assistons dès lors aux multiples préoccupations des uns et des autres, à leur existence respective qui est également imprégnée par le nouveau régime politique.

Vous trouverez ci-dessous une interview de l’auteur et les raisons qui l’ont amené à écrire ce roman.

Roman finaliste du Prix Horizon

Le roman «Le Coeur à l’échafaud» de Emmanuel Flesch fait également partie du Prix Horizon, tout comme

–  « Les narcisses blancs » de Sylvie Wojcik  présenté ICI dans une chronique précédente

– « Elise » de Marcel Sel présenté ICI dans une chronique précédente.

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :