Photo de trois romans lumineux pour éclairer l'été
ACTUALITES

Lectures lumineuses pour éclairer l’été

La saison des vacances est propice à la lecture. Voici trois livres que j’ai empruntés à la bibliothèque. Mon choix de lectures estivales s’est porté sur ces romans pour trois raisons :

  • Couverture colorée et avenante – visuellement, ça fait déjà du bien 😉
  • Mise en évidence en bibliothèque et bonnes critiques
  • Un résumé qui laisse entrevoir les bienfaits de la solidarité et de la lecture

Roman lumineux :
« Les Demoiselles » de Anne-Gaëlle Huon

Publié chez Albin Michel en 2020, ce bouquin présente une couverture colorée qui attire le regard. La gaieté qui s’en dégage est d’autant plus nécessaire cette année où la météo estivale plonge de nombreuses régions dans la morosité.

Il s’agit de l’histoire d’une fille recueillie par des femmes « fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne »…. Le récit se déroule au cœur du pays Basque au début du 20e siècle, dans une bourgade que tentent de rejoindre de nombreuses Espagnoles en quête de travail et d’argent pour confectionner leur trousseau de mariage. A l’époque, la confection d’espadrilles requiert de nombreuses petites mains. Mais à quel prix …

Une lecture vraiment agréable et rafraîchissante qui nous invite à suivre les aventures des protagonistes. Et comme le souhaite l’autrice, le récit est effectivement « lumineux ». Le dur combat de ces jeunes filles et femmes souhaitant vivre décemment, mais aussi en toute indépendance, booste notre énergie.

Roman feel good :
« Tout le bleu du ciel » de Mélissa Da Costa

Ouvrage publié en 2020 aux éditions Le Livre de Poche. L’image de la vieille camionnette des années 60 attire le regard et promet des aventures rocambolesques. Pourtant, le résumé en quatrième de couverture n’annonce rien de très joyeux au départ …

Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.

Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.

Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

Quatrième de couverture du roman « Tout le bleu du ciel » de Mélissa Da Costa

Il s’agirait ici d’un livre de développement personnel qui aborde des sujets graves et ne laisse personne indifférent. Les critiques décrivent ce récit comme surprenant, chargé d’émotions. Les avis évoquent un très bon moment de lecture. J’ai hâte de le découvrir. Et vous ? Vous l’avez déjà lu ?

Roman pour ados :
« Lire est dangereux (pour les préjugés) » de Dave Connis

Ce roman pour adolescents, publié aux Editions Milan en 2020, parle des livres. La jeune protagoniste, Clara, apprend que certains ouvrages sont interdits dans son lycée. Elle entre en résistance et crée une bibliothèque clandestine pour contrer la censure. Elle va tenter de prouver que les livres ne sont pas dangereux et qu’ils sont au contraire vecteurs de lumière.

Les livres sont une lumière. Une lumière qui fait disparaître l’ignorance et la haine. Qui montre quelles voies nouvelles emprunter. Ou, parfois, qui illuminent la profondeur d’une cassure qu’on pourrait croire définitive. Les livres éclairent quelque chose de différent chez chacun d’entre nous. Ils changent des vies parce que ce sont des allumettes : ils mettent le feu pour nous montrer la grandeur du monde, la profondeur des autres, une voie qui nous avait échappé jusque-là.

Extrait de « Lire est dangereux (pour les préjugés) » de Dave Connis, p296

« Lire est dangereux (pour les préjugés) » constitue pour les jeunes lecteurs, mais aussi pour les adultes, une ode à la lecture et aux livres. Le roman regorge de nombreuses références et citations qui ne manqueront pas de réjouir celles et ceux qui aiment lire.

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :