Photo du roman "Klara et le soleil" de Ishiguro
Roman éclairant

GRAINES DE GÉNIE (suite)

Après la chronique sur Margaret Atwood, voici celle qui concerne un autre écrivain d’excellence, Kazuo Ishiguro, qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 2017.

Kazuo Ishiguro sera « auprès de moi toujours »

J’ai fait la connaissance de l’univers de Kazuo Ishiguro grâce à l’adaptation cinématographique en 2010 de son roman « Never let me go » publié en 2005 et traduit en français par Anne Rabinovitch sous le titre Auprès de moi toujours.

Le récit se déroule dans un endroit idyllique en pleine campagne anglaise où des enfants et adolescents vivent éloignés de la civilisation. Ils apprendront bientôt, et nous aussi, la raison de leur éloignement et le sens de leur existence. Douche froide pour ce roman d’anticipation qui prend le lecteur (ou spectateur) au dépourvu et ouvre de nombreux champs de réflexion notamment sur le sens de la vie, de l’amour, de notre humanité et sur la mémoire.

Klara et le soleil

La traduction française de ce nouveau roman « Klara et le soleil » de Kazuo Ishiguro est parue en 2021 chez Gallimard. Ce récit, également futuriste, relate les aventures de Klara, un robot de pointe très performant, créé pour tenir compagnie à des enfants ou adolescents. Une telle amie artificielle apparaît bientôt plus altruiste que les humains qui l’entourent. Dans cette histoire aux accents clairs et simples, l’auteur nous questionne sur la valeur de notre humanité et soulève également des réflexions sur l’écologie et la beauté du monde naturel.

L’univers d’Ishiguro

L’auteur place ses personnages dans des univers d’anticipation, dans lesquels ils vivent des moments émotionnels forts qui les font se questionner sur le sens de l’existence et leur propre caractère « unique » ou « remplaçable ». Dans Klara et le soleil, l’amie artificielle apprend la vie comme une enfant. Bien que quasi parfaite humainement parlant, elle reste aux yeux de beaucoup un robot d’utilité destiné à servir les humains et à combler leur solitude ou leur anxiété.

Avec un style simple et une attention aux détails, Kazuo Ishiguro surprend le lecteur, le fait réfléchir sur sa propre condition et lui inculque, sans en avoir l’air, une belle leçon d’humilité.

J’espère que les romans de Kazuo Ishiguro ou de Margaret Atwood vous plairont. L’émotion véhiculée par leur plume dans leurs récits d’anticipation nous éclaire sur notre propre condition humaine et sur les futurs que nous devons éviter de construire.

Un bel été et de belles lectures !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :